AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Actualités marocaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Actualités marocaines   Mer 21 Nov 2012, 14:14

Ici on poste les articles concernant l'actualité du Maroc au niveau social, politique et culturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Mer 21 Nov 2012, 14:21

Rien n'est plus claire, pour commencer ce sujet, que de parler de l'augmentation du niveau de vie au maroc!!!!


Haut Commissariat au Plan: Augmentation de 0,3% des prix à la consommation


L'indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 0,3% en octobre, par rapport au mois de septembre, selon la note d'information du Haut commissariat au plan (HCP) relative à l'IPC du mois d'octobre 2012.

Cette augmentation résulte notamment de la hausse des prix des légumes de 8,3% et du café, thé et cacao de 2,2% ainsi que de la baisse des prix des poissons et fruits de mer de 3,8%, des fruits de 2,3% et des viandes de 2,2%, explique la même source.

Par répartition géographique, les hausses les plus importantes de l'IPC ont été enregistrées à Marrakech avec 1,5%, à Kénitra (0,9%), à Oujda (0,8%) et à Settat et Al-hoceima (0,7%). En revanche, des baisses ont concerné, principalement, Rabat, Tétouan et Beni-Mellal avec 0,4%.

Dans ces conditions, l'indicateur d'inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois d'octobre 2012 une baisse de 0,1% par rapport au mois de septembre 2012, et une hausse de 1% par rapport au mois d'octobre 2011.

source: aufait avec MAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Mar 27 Nov 2012, 20:33

Vivendi ''pas pressé'' de vendre sa part dans Maroc Telecom



Le groupe français des télécommunications Vivendi ''n'est pas pressé'' de vendre les 53% qu'il détient dans le capital de Maroc Telecom, a indiqué le président du Conseil de surveillance du groupe, Jean-René Fourtou.

''Nous ne sommes pas pressés pour céder Maroc Telecom. Il n'y a pas urgence.

Nous n'avons pas le couteau sous la gorge'' pour vendre l'opérateur historique marocain, a lancé Fourtou devant un groupe de journalistes marocains, insistant pour obtenir un ''prix de cession correct'' avant de se décider.

Il a même souligné que le patron de Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune, venait de l'assurer que l'année 2013 se présente sous de bons auspices et que les résultats seront meilleurs que ceux de 2012.

Fourtou a dit ''ignorer'' s'il y a des investisseurs marocains qui pourraient être intéressés par les 53% de Maroc Telecom détenus par son groupe.

Il a expliqué cette volonté de Vivendi de céder sa filiale marocaine par la nouvelle orientation du groupe français de se spécialiser dans la production des contenus (musique et télévision) qui le propulse au sommet des opérateurs mondiaux du secteur.

La sortie ''probable'' de Vivendi de Maroc Telecom ne signifie nullement la fin des investissements du groupe français au Maroc. Vivendi est prêt à investir dans les contenus au Maroc, qui est aussi un passage utile pour pénétrer en Afrique subsaharienne, a-t-il ajouté.

MAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Lun 03 Déc 2012, 11:54

Les tarifs de l'électricité seront bientôt augmentés


L'étude sur la réforme de la tarification coordonnée par le ministère des affaires générales sera bouclée dans quelques jours. Les prix seront augmentés parce que l'ONEE vend l'électricité à perte.

Le gros chantier de réforme de la tarification de l’électricité, lancé depuis quelques années déjà, est sur le point d’aboutir. Le ministère des affaires générales et de la gouvernance qui coordonne l’étude lancée sur le sujet, en recevra les conclusions dans quelques jours. Selon de nombreuses sources (plusieurs départements ministériels y sont impliqués comme l’Energie, l’Intérieur, les Finances…), cette étude a pour objet, en particulier, de mettre à plat le système actuel de tarification, de fournir une évaluation du coût de l’électricité et de proposer une nouvelle structure tarifaire.

L’actuelle structure, rappelons-le, date d’une vingtaine d’années ; elle est le produit de l’étude réalisée sur la question à la fin des années 80. Bien sûr, des ajustements de tarifs sont intervenus depuis, mais la structure est restée la même. Globalement, ces ajustements ont surtout consisté en des baisses de tarifs, notamment pour l’électricité industrielle (de l’ordre de 35%, en cumulé), sauf en 2009 où une hausse avait été décidée, mais ne concernait pas les clients domestiques. Il s’agit ici, faut-il le préciser, des tarifs réglementés que pratiquent l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et les régies publiques de distribution ; ceux des services concédés comme Lydec, Redal ou Amendis sont de nature contractuelle, ils sont négociés avec l’autorité concédante.
Aujourd’hui, la structure des tarifs, qui est la même pour tous les distributeurs (ce sont les tarifs qui changent selon qu’il s’agisse d’une régie publique ou d’un service concédé) est à la fois complexe en terme de lisibilité et en décalage par rapport aux évolutions qui ont eu lieu depuis son adoption.

Complexe parce que comportant, selon les usagers, plusieurs tranches ou plages horaires : quatre tranches pour les ménages, trois tranches pour la force motrice industrielle et agricole (avec et sans minimum) et deux tranches pour les patentés (avec et sans minimum). Ceci pour la basse tension. La moyenne tension industrielle dispose, elle, d’une autre structure basée sur des éléments de…temporalité si l’on peut dire : un tarif pour la consommation en heures pleines (ou normales), un autre tarif pour la consommation en heures de pointe et encore un autre tarif pour la consommation en heures creuses (entre 22 h ou 23 h, selon les saisons, et 7 h du matin). Idem pour la haute et très haute tension, pour lesquelles les distributeurs proposent, en outre, des tarifs optionnels suivant le temps d’utilisation (longue, moyenne et courte durée).

Pour simplifier les choses, cependant, il ne sera question ici que de l’électricité consommée par les ménages. Selon toute vraisemblance, l’étude, dont le ministère des affaires générales et de la gouvernance s’apprête à recevoir les résultats, débouchera sur une révision des tarifs de vente de l’électricité. Et la révision en l’espèce signifie relèvement. «Les tarifs publics aujourd’hui ne correspondent pas au coût de production», confie-t-on au ministère de l’énergie et des mines. Ce n’est un secret pour personne, en effet, que l’opérateur historique, l’ONEE, vend à perte depuis déjà pas mal de temps. Une partie au moins de ces difficultés financières actuelles vient de là. L’Etat, qui fixe les prix, vient de temps en temps au secours de l’office, mais le problème est structurel. L’ONEE avait d’ailleurs, par le passé, demandé à plusieurs reprises la possibilité de réviser ses tarifs pour au moins tenir compte des prix des matières premières qui ont flambé sur le marché international (charbon, fioul, notamment), en vain. Mais aujourd’hui, cela devient une nécessité. D’ailleurs, dans le contrat programme ONEE/Etat, la question des tarifs occupe une bonne place.


La Vie éco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guevariste
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 298
Age : 25
Localisation : Rabat
Groupe ultra : Ultras Askary Rabat 2005
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Mar 04 Déc 2012, 22:04

rebel a écrit:
Les tarifs de l'électricité seront bientôt augmentés


L'étude sur la réforme de la tarification coordonnée par le ministère des affaires générales sera bouclée dans quelques jours. Les prix seront augmentés parce que l'ONEE vend l'électricité à perte.

Le gros chantier de réforme de la tarification de l’électricité, lancé depuis quelques années déjà, est sur le point d’aboutir. Le ministère des affaires générales et de la gouvernance qui coordonne l’étude lancée sur le sujet, en recevra les conclusions dans quelques jours. Selon de nombreuses sources (plusieurs départements ministériels y sont impliqués comme l’Energie, l’Intérieur, les Finances…), cette étude a pour objet, en particulier, de mettre à plat le système actuel de tarification, de fournir une évaluation du coût de l’électricité et de proposer une nouvelle structure tarifaire.

L’actuelle structure, rappelons-le, date d’une vingtaine d’années ; elle est le produit de l’étude réalisée sur la question à la fin des années 80. Bien sûr, des ajustements de tarifs sont intervenus depuis, mais la structure est restée la même. Globalement, ces ajustements ont surtout consisté en des baisses de tarifs, notamment pour l’électricité industrielle (de l’ordre de 35%, en cumulé), sauf en 2009 où une hausse avait été décidée, mais ne concernait pas les clients domestiques. Il s’agit ici, faut-il le préciser, des tarifs réglementés que pratiquent l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et les régies publiques de distribution ; ceux des services concédés comme Lydec, Redal ou Amendis sont de nature contractuelle, ils sont négociés avec l’autorité concédante.
Aujourd’hui, la structure des tarifs, qui est la même pour tous les distributeurs (ce sont les tarifs qui changent selon qu’il s’agisse d’une régie publique ou d’un service concédé) est à la fois complexe en terme de lisibilité et en décalage par rapport aux évolutions qui ont eu lieu depuis son adoption.

Complexe parce que comportant, selon les usagers, plusieurs tranches ou plages horaires : quatre tranches pour les ménages, trois tranches pour la force motrice industrielle et agricole (avec et sans minimum) et deux tranches pour les patentés (avec et sans minimum). Ceci pour la basse tension. La moyenne tension industrielle dispose, elle, d’une autre structure basée sur des éléments de…temporalité si l’on peut dire : un tarif pour la consommation en heures pleines (ou normales), un autre tarif pour la consommation en heures de pointe et encore un autre tarif pour la consommation en heures creuses (entre 22 h ou 23 h, selon les saisons, et 7 h du matin). Idem pour la haute et très haute tension, pour lesquelles les distributeurs proposent, en outre, des tarifs optionnels suivant le temps d’utilisation (longue, moyenne et courte durée).

Pour simplifier les choses, cependant, il ne sera question ici que de l’électricité consommée par les ménages. Selon toute vraisemblance, l’étude, dont le ministère des affaires générales et de la gouvernance s’apprête à recevoir les résultats, débouchera sur une révision des tarifs de vente de l’électricité. Et la révision en l’espèce signifie relèvement. «Les tarifs publics aujourd’hui ne correspondent pas au coût de production», confie-t-on au ministère de l’énergie et des mines. Ce n’est un secret pour personne, en effet, que l’opérateur historique, l’ONEE, vend à perte depuis déjà pas mal de temps. Une partie au moins de ces difficultés financières actuelles vient de là. L’Etat, qui fixe les prix, vient de temps en temps au secours de l’office, mais le problème est structurel. L’ONEE avait d’ailleurs, par le passé, demandé à plusieurs reprises la possibilité de réviser ses tarifs pour au moins tenir compte des prix des matières premières qui ont flambé sur le marché international (charbon, fioul, notamment), en vain. Mais aujourd’hui, cela devient une nécessité. D’ailleurs, dans le contrat programme ONEE/Etat, la question des tarifs occupe une bonne place.


La Vie éco
et oui malheureusement il y aurait une augmentation des tarifs à fin d'équilibrer un peu l'économie du pays , le maroc selon beaucoup de chercheurs économique souffrent d'une énorme crise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Mer 05 Déc 2012, 10:31

l'année 2013 se lance l'année de la crise avec excellence, lah y7fed osafi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Mer 05 Déc 2012, 15:43

Fin de la paix sociale: Les syndicats et associations déclarent la guerre au gouvernement Benkirane



Pas de trêve à l'horizon entre le gouvernement Benkirane et son environnement politique et social. Après une polémique marathonienne sur le projet de loi de Finances 2013, l'Exécutif se retrouve cette semaine, face à la colère des syndicats et associations. Ces derniers déclarent la guerre et crient haut et fort leurs principales revendications.

La hache de guerre entre le gouvernement Benkirane et les centrales syndicales n’est pas enterrée. Après avoir claqué la porte du dialogue social en se retirant de la commission du secteur public, trois grands syndicats les plus représentatifs, à savoir l’Organisation Démocratique du Travail (ODT), la Confédération Démocratique du Travail (CDT) ainsi que la Fédération Démocratique du Travail (FDT) décident de hausser le ton.

Par ailleurs, les associations des droits de l’Homme ont organisé, dimanche soir, une marche pour appeler à la protection des droits et des libertés, alors que les syndicats du transport routier manifesteront demain dans le cadre d'une marche nationale.

ODT: une grève nationale en vue

Ainsi, la réunion du conseil national de l’ODT, tenue dimanche dernier, s’est clôturée sur la décision, votée à l’unanimité, d'une grève nationale, sans pour autant définir une date exacte. Selon le secrétaire général de ce syndicat, Ali Lotfi, “c’est le bureau exécutif qui se chargera de choisir une date afin d’organiser une journée de grève nationale”.

L'ODT ne compte pas manifester seule. Puisque l'union fait la force, le bureau exécutif de l'organisation tend vers une éventuelle collaboration avec les autres syndicats, afin d’organiser une manifestation nationale conjointe.

En attendant la confirmation des autres syndicats, l’ODT est déterminée à mener la bataille jusqu’au bout, pour défendre ses droits et ses acquis.

La FDT et la CDT, main dans la main

Pour leur part, le bureau central de la FDT et le bureau exécutif de la CDT se sont mis d’accord pour organiser, le 8 décembre courant, une journée nationale de protestation dans les différentes villes marocaines, dans le cadre de la mise en œuvre des décisions des conseils nationaux des deux formations, tenus le 17 novembre.

Contacté par nos soins, El Arbi Habchi, membre du bureau central de la FDT, a affirmé que la journée de protestation, prévu samedi prochain, connaîtra l’organisation de sit-in, de manifestations et de regroupements à l’échelle nationale. Cet évènement sera l’occasion pour mettre en avant plusieurs revendications urgentes.

Les associations tirent la sonnette d’alarme

Par ailleurs, dans le cadre de sa lutte permanente pour le respect des recommandations de l’Instance Équité et Réconciliation (IER), l’instance de suivi des recommandations du colloque national sur les violations graves des droits de l'Homme au Maroc a organisé, une marche nationale, dimanche à Rabat.

Ont pris part à cette marche, l’Association Marocaine des Droits de l'Homme (AMDH), l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme (OMDH) et le Forum Justice et Vérité (FJV), ainsi que d’autres acteurs de la société civile.

Les participants à cette marche ont plaidé pour un pouvoir judiciaire indépendant et impartial, capable de mettre fin à l’impunité et protéger les droits et libertés des citoyens.

Les associations ont également appelé le pouvoir judiciaire à assumer ses responsabilités pour faire éclater la vérité escamotée dans les dossiers de violations graves des droits de l'Homme en vertu de la loi. Selon elles, cela rendra justice aux victimes, à leurs familles et à la société dans son ensemble.

Elles ont, par ailleurs, insisté sur l’abolition de la peine capitale, la ratification de la Convention de Rome relative à la Cour pénale internationale et l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre l'impunité.

La vague n'épargne pas le transport routier

Les professionnels du transport font aussi la moue. En effet, ils avaient décidé de mener une grève de 48 heures à partir de vendredi dernier. Or, cette grève a été prolongée de trois jours, et couronnée, aujourd’hui mardi, par une marche nationale, en direction du ministère de l’Equipement et du transport.

Ce mouvement de protestation intervient malgré le fait que les professionnels du secteur aient signé, mercredi dernier, un procès-verbal de levée de grève avec Aziz Rebbah, ministre de tutelle.

Contacté par nos soins, Younes Bellaq, secrétaire général du bureau syndical des investisseurs des petites entreprises et des sociétés de transport, a expliqué que la raison principale de cette grève est que “les opérateurs du transport n’ont pas admis que le ministre dépose et publie les nouveaux cahiers des charges avec un appel à candidature, et ce sans consensus avec les parties concernées”. M. Bellaq a souligné, à cet égard, que le ministre s'était engagé, lors de la signature du procès-verbal, de reporter la mise en œuvre de ces cahiers des charges.

Après ces grèves qui menacent de paralyser certains secteurs, une réaction du gouvernement Benkirane est vivement attendue. La paix sociale va-t-elle en prendre un coup ?


aufaitmaroc.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Jeu 06 Déc 2012, 11:29

ارتفاع أرقام التبادل التجاري بين المغرب واسرائيل منذ تولي حزب العدالة والتنمية مقاليد الحكم


تتوحد ارادة الحكومة المغربية والمجتمع المدني على محاربة التطبيع مع الدولة العبرية الا ان مظاهر التطبيع مستمرة والتبادل التجاري ترتفع ارقامه بشكل ملفت خاصة منذ تولي حزب العدالة والتنمية ذات المرجعية الاسلامية مقاليد تدبير الشأن العام في كانون الاول (ديسمبر) 2011 وتشكيل حكومة برئاسة زعيمه عبد الإله بن كيران.

وقال المكتب الإسرائيلي للإحصاء، وفق آخر الإحصائيات المعلن عنها، أن المبادلات التجارية بين الكيان الصهيوني والمغرب شهدت ارتفاعا خلال العشر أشهر الأولى من سنة 2012 مقارنة بنفس الفترة من السنة الماضية، وتشير المعطيات إلى ارتفاع واردات المغرب من الكيان الصهيوني خلال شهر تشرين الاول (أكتوبر) الماضي بحوالى 216 بالمائة مقارنة مع الشهر نفسه من العام الماضي، مقابل ارتفاع الصادرات المغربية نحو الكيان الصهيوني بنحو 150 بالمائة، وبلغت قيمة الصادرات المغربية إلى الكيان الصهيوني خلال الاشهر العشرة الأولى من سنة 2012، ما مجموعه 42 مليون درهم (5 ملايين دولار) مقابل 27 مليون درهم خلال نفس الفترة من السنة الماضية، أي بزيادة 54 بالمائة.

وقطعت كافة العلاقات الرسمية بين المغرب واسرائيل منذ سنة 2000 حين اغلق المغرب مكتب الاتصال المغربي من تل ابيب وطرد الدبلوماسين الاسرائيليين في مكتب الاتصال الاسرائيلي بالرباط واغلاق المكتب، الا ان الاسواق التجارية المغربية تشهد بين الفينة والاخرى تسريب سلع اسرائيلية كما تصل سلع مغربية الى الاسواق في فلسطين المحتلة بالاضافة الى بعض مظاهر التطبيع الاخرى كدعوات غير رسمية لمسؤولين اسرائيليين لزيارة المغرب او المشاركة بندوات تنظمها مؤسسات غير حكومية او قريبة من الدولة.

ونفى عبد القادر اعمارة، وزير الصناعة والتجارة والتكنولوجيات الحديثة المغربي، أن تكون وزارته 'سبق لها أن سلمت أية رخصة، كيفما كان نوعها وطبيعتها، لاستيراد أو تصدير منتوجات من أو إلى الكيان الصهيوني'.

وحسب صحيفة 'التجديد' المقربة من حزب العدالة والتنمية أكد اعمارة أن 'الإحصائيات التجارية المنشورة من طرف الكيان الصهيوني لا تستند على أي عمليات تجارية مباشرة'، وقال 'يشتبه في أن المصدرين الصهاينة يقومون بخلق قنوات تجارية غير مباشرة وجد معقدة، من خلال إحداث شركات مزدوجة في التراب الأوروبي، لطمس المصدر الأصلي للسلع والحصول على شهادة المنشأ الأوروبي، وبالتالي النفاذ بطريقة ملتوية للسوق المغربية'.

وشدد اعمارة على أن المغرب ملتزم بالقرارات الصادرة عن جامعة الدول العربية والمؤتمر الإسلامي للتعاون، و'لا وجود لأية علاقات تجارية رسمية مباشرة مع الكيان الصهيوني، وبالتالي لا يوجد أي اتفاق أو إطار قانوني في هذا الصدد'.

وناشد اعمارة 'جميع القوى الحية للشعب المغربي، قطاع خاص ومجتمع مدني، لمساندة مجهودات الحكومة للحد من التجاوزات وعمليات الغش في هذا الصدد، من خلال التبليغ عنها حتى يتسنى اتخاذ التدابير المشددة اللازمة في هذا الشأن'.

وقال خالد السفياني منسق مجموعة العمل الوطنية لدعم فلسطين والعراق لـ'القدس العربي' ان موقف الحكومة المغربية رسميا وحتى الان يؤكد على رفض التطبيع مع الكيان الصهيوني وهو موقف معقول لان مكونات الحكومة التي جاءت بعد انتخابات تشرين الثاني (نوفمبر) 2011 تناهض كل اشكال التطبيع وتدعو الى التفاعل مع الارادة الشعبية في مقاومة التطبيع الذي يعتبره الشعب المغربي طعنة لاشقائهم الفلسطينيين واساءة لتاريخ الشعب المغربي ونضال حركته الوطنية.

الا ان السفياني لا ينفي مسؤولية الحكومة في 'التسريبات' التطبيعية وقال ان رفض الحكومة لكل اشكال التطبيع وعدم الانجرار اليه رغم كل الضغوط السياسية التي تمارس عليها موقف يقدر للحكومة لكن هذا لا ينفي المسؤولية عنها بحكم مهمتها في تدبير شؤون البلاد بالاضافة الى مسؤولية مختلف المسؤولين بأي قطاع رسمي بالدولة. واوضح ان مسؤولية الحكومة والدولة ليس فقد في عدم التطبيع وحتى التشجيع عليه بل دورها في محاربة كل اشكال التطبيع مهما كان مصدره او القنوات التي يتسرب منها.

وقال منسق مجموعة العمل ان المطروح حاليا هو التحرك وبسرعة وبقوة لايقاف هذا النزيف، 'نحن نقوم بدورنا كمجتمع مدني وننبه المواطن ونجد تأييدا وتجاوبا منه ضد التطبيع وصل الى الغاء مجموعة من المبادرات التطبيعية الشهر الماضي مثل الغاء الاحتفاء بفيلم 'تنغير- اورشليم' المتصهين الذي كان سيعرض في اغادير والغاء حضور روبرت روبنشتاين في ندوة كانت تنظم بالرباط وربما كان ذلك سببا لعدم حضور (المستشار الملكي اندريه) ازولاي.

وكشف السفياني في تصريحاته لـ'القدس العربي' عن تأسيس المرصد المغربي لمناهضة التطبيع مع الكيان الصهيوني وقال ان الترتيبات للاعلان عن هذا المرصد قد اكتملت وسيتم الاعلان عنه رسميا خلال الاستابيع القادمة.

واوضح ان المرصد يأتي في سياق عمل حثيث من مختلف الفعاليات المغربية لاستصدار قانون تجريم التطبيع مع الكيان الصهيوني الذي 'نتمنى ان تلتف كل مقومات الشعب المغربي حوله وان تتبناه وتدعمه الحكومة لان اصداره يشكل خطوة مهمة في محاربة التطبيع'.


lakome.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Jeu 06 Déc 2012, 11:31

بنكيران يخصص 100 مليار درهم لتمويل 80 صندوق أسود


طالب حكيم بنشماس رئيس فريق الأصالة والمعاصرة بمجلس المستشارين، من الوزير المكلف بالميزانية محمد الازمي الإدريسي، بإطلاع البرلمانيين والرأي العام، عن طريقة صرف الميزانية التي خصصتها حكومة بنكيران لتمويل الصناديق السوداء.

وتحدث بنشماس عن وجود 80 صندوقا أسود تصل ميزانية تمويلها تقدر ب 100 مليار درهم، والتي تشكل ثلث الميزانية العامة للدولة، وخصصت حكومة بنكيران جزء من النفقات العمومية من خلال الصناديق والحسابات الخصوصية التي ستبلغ نفقاتها خلال 2013 ما مجموعه 57,67 مليار درهم، أي 19,4% مقارنة بالنفقات المبرمجة في ميزانية الدولة.

وأكد بنشماس أن بنكيران يشرف بشكل مباشر على تسيير 10 في المائة من هذه الصناديق، فيما تشرف وزارة الداخلية على 10 صناديق سوداء تخصص لها 40 مليار درهم، تشكل نسبة 46 في المائة من مبالغ الحسابات الخصوصية، وأغلب هذه الصناديق تستعمل لتمويل مختلف أجهزة المخابرات والمخبرين.

وخصصت الحكومة 18 في المائة من مبالغ الحسابات الخصوصية لتمويل الصناديق السوداء لوزارة الدفاع الوطني، و11 في المائة لتمويل الصناديق السوداء الموجودة تحت إشراف وزير الاقتصاد والمالية.

وطالب رئيس فريق "البام"، بضرورة إطلاع الرأي العام عن قيمة الأموال المتراكمة في هذه الصناديق، وعن طريقة صرف هذه الأموال المودعة فيها، وتحديد الجهات التي تستفيد منها، وأكد أن هذه الصناديق لا تخضع لمراقبة البرلمان.

lakome.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités marocaines   Aujourd'hui à 02:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités marocaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actualités de la Bundesliga
» [Actualité] Hyundai-Kia
» Pistes Marocaines et VH
» Actualités LAND ROVER
» Adresses marocaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: ULTRAS ASKARY RABAT ::. :: Le Forum :: Débat et culture-
Sauter vers: