AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maestrouar



Nombre de messages : 161
Age : 20
Localisation : t-mara l marrara
Groupe ultra : ultras askary rabat 2005
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)    Mar 08 Nov 2011, 02:58

Autour des années ’80, dans les quartiers ouvriers et dans les « terrasses » londoniennes, plusieurs jeunes prolétaires ont commencé à avoir un changement radical concernant leur façon de s’habiller et l’attitude adoptée sur les gradins du stade. Ce changement radical a été une tactique utilisée par plusieurs jeunes afin d’éluder les centaines de contrôles qu’ils devaient affronter chaque fois qu’ils allaient voir jouer leur équipe. Dès le début, cette attitude s’est avérée un choix gagnant. En effet, pendant longtemps la police n’a plus réussi à contrôler les ultras qui provoquaient des désordres et, par conséquent, son système de contrôle a été perturbé. Ces jeunes, qui se baladaient avec des vestes élégantes par dessus des survêtements de tennis de marque et des sneakers de différents couleurs, ont été appelés : CASUAL ! En changeant de look ils s’assuraient de ne pas être reconnus tout de suite par la police. En revenant à nos jours, en particulier aux derniers mois de l’année 2010, plusieurs places d’Europe ont été chauffées par les jeunes : de Londres à Rome, et sur le net circulent tout de suite des photos et vidéos de cortèges, présides, actions contre le futur que ce bon vieux capitalisme veut perpétrer. Les journaux et les écrivains s’attaquent comme d’habitude à la violence des Blacks Blocks ou aux centaines d’infiltrés qui ont saboté les cortèges, comme lors de la manifestation du 14 décembre à Rome. Ensuite, avec la nouvelle année, le vent de la révolution venant des pays arabes commence à souffler en passant par la Tunisie où le suicide, suivi par une provocation policière, d’un jeune universitaire qui travaillait comme colporteur pour survenir aux besoins de sa famille, a excité la rage de milliers de personnes, homme et femmes. Les Journaux Télévisés occidentaux essaient d’émousser la question, comme si elle était due à l’exaspération causée par le manque de travail et, par conséquent, d’argent, en étiquetant de bédouins et de pauvre gens les jeunes qui marchaient avec le regard fier vers les palaces du puissant Ben Ali. Après, c’est le tour de l’Égypte, où des centaines de jeunes essaient de manifester leur rage contre Mubarak et ses serviteurs. Dans d’autres pays arabes aussi, des centaines de jeunes organisent des manifestations en soutien des révoltes tunisienne et égyptienne, mais aussi pour leur propre pays, comme en Algérie. Les jeunes sont les protagonistes de petits gestes et de grandes actions qui vont rester à jamais gravés dans l’histoire. C’est toujours eux qui sentent le parfum de liberté venant d’une camionnette en flammes ou de l’odeur des gaz lacrymogènes, jeunes qui ont refusé de déléguer leur futur au politicien du moment qui s’assoit un jour à gauche, un jour au centre et un jour à droite et lorsqu’il a fini le tour, il lance le jeton et recommence son jeu. Des milliers de jeunes qui vivent dans les artères des métropoles du monde, qui y ont grandi dedans mais qui, en même temps, leur sont contre, les jeunes qui n’ont pas peur de perdre celui qu’il savent être un futur non désirable.
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51XB1VD3KWL._SL500_AA300_.jpg

Ils se sont toujours regardés l’un l’autre, observés sur les gradins des stades et affrontés dans les rues. Ils sabotent leur esclavage en prenant d’assaut des camions entiers remplis de t-shirts élégants, chaussures, vestes des marques les plus à la mode telle que La Coste ou Adidas, pour le simple envie de bien s’habiller. Comme les jeunes ultras tunisiens qui se sont affrontés pendant des années durant les matchs des équipes respectives et qui, au début des révoltes, se sont unis et rendus indispensables pour protéger le peuple contre les attaques des hommes de Ben Ali. Ils se sont retrouvés tous ensemble à Londres, Rome, en Tunisie et en Égypte, et ils se retrouveront à nouveau dans chaque place du monde. Vous pourrez les reconnaître car vous allez voir leur sourire et leur regard déterminé pendant qu’ils poursuivent leurs objectifs, bien habillés et prêts à n’importe quel sacrifice, élégamment rebelles dans une société qui espère encore la venue d’un prophète qui vienne les sauver du tyran du moment. Les jeunes d’aujourd’hui sont comme ces jeunes « casual » qui maintenant ont quelques années de plus mais qu’un temps ont su saboter le système de contrôle mis en place par Mme Thatcher. Ils ont certainement su le faire avec l’élégance que seul le prolétariat sait démontrer chaque fois qu’il retrouve la force de se libérer des chaines. Quelqu’un l’a déjà dit : « il faut qu’on soit à l’écoute des jeunes d’aujourd’hui, comprendre ce qu’ils veulent, ce que c’est cette nouvelle force qu’ils amènent ». Mais il y a peu à comprendre. Ce sont ces jeunes qui donnent l’input pour une nouvelle école qu’il faut apprendre, ils ont été éloignés des pratiques politiques radical chic, ils ont grandi avec le mythe de Fight Club sans même pas le voir, ils n’ont pas été des spectateurs passifs de ce qui se passait dans leurs rues. Quelqu’un a essayé de les appeler mais ils n’ ont pas écouté, ils ne veulent pas avoir de patron, c’est des chiens sans laisse, comme moi, comme toi, ils sont tout le monde. Maintenant, il est inutile d’aller les chercher pour un cortège ou pour avoir un vote. Ils vont pas se faire trouver car eux seulement décident quand apparaître, avec élégance. La seule chose à faire est de rappeler une chanson qui commençait avec ces mots : « le prolétariat n’a pas de nation » et j’ajouterais aussi âge, ou époque, car son style est ce qui fait la différence depuis toujours.


http://www.londonstyl.fr/7915-1869-thickbox/sweat-hooligan-ninja-casual.jpg
j'ai bcp des images consérenant le casual mais j'ai des difucultés pour les partagés avec vous
dima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ultranadir



Nombre de messages : 104
Age : 44
Localisation : menzeh
Groupe ultra : uar05
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)    Mar 08 Nov 2011, 12:13

3afak a khay omaga05, si tu veux bien citer la source de ton article, comme ça on saura à qui imputer toutes les dérives et justesses qui y sont écrites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maestrouar



Nombre de messages : 161
Age : 20
Localisation : t-mara l marrara
Groupe ultra : ultras askary rabat 2005
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)    Jeu 10 Nov 2011, 03:42

sa su fit juste de cherché un peu dans google sourire
je vous jure ,qu' il y'a des articles qui vont nous imprésionné,qu'onsérenant évidament style casulas tktkt
dima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)    Aujourd'hui à 02:23

Revenir en haut Aller en bas
 
des stades à la révolte (CASUAL ULTRAS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mecs non règlos
» Qui sont les ultras? Qu'est ce qu'une mouvement ultra ?
» Jeu des Stades
» bon anniversaire ultras
» fumigène bientôt autorisée en allemagne ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: ULTRAS ASKARY RABAT ::. :: Le Forum :: Débat et culture-
Sauter vers: