AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joe



Nombre de messages : 807
Age : 36
Localisation : Rabat
Groupe ultra : UAR
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en   Mer 10 Sep 2008, 19:38

Trente ans après sa mystérieuse disparition le 31 août 1978 en Libye, l'imam chiite Moussa Sadr reste vivant auprès de ses partisans au Liban mais l'énigme demeure entière.
L'homme, qui aurait aujourd'hui 80 ans, est considéré comme le dirigeant charismatique qui a insufflé à la communauté chiite libanaise la fierté et l'élan qui la transformèrent d'une minorité pauvre et marginalisée en une force incontournable au Liban et dans la région.
Des posters de son visage serein encadré d'une barbe bien taillée, une ébauche de sourire au coin des lèvres et la tête enveloppée du turban noir des imams chiites, sont placardés dans tous les coins de Beyrouth et du sud du Liban.
Ses discours prononcés même dans des églises pour prôner la tolérance et la modération et qui ralliaient des milliers de personnes, continuent d'attirer une audience considérable sur les sites Internet.
D'origine libanaise mais né dans la ville iranienne de Qom le 15 avril 1928, il s'installe au Liban en 1959 et y fonde le Conseil supérieur chiite en 1967.
Il crée le "mouvement des déshérités" et annonce en 1975 la naissance de la milice Amal (Espoir), acronyme en arabe de bataillons de la résistance libanaise, pour assurer la défense de la communauté chiite, précurseur du puissant mouvement du Hezbollah.
Lorsque la guerre civile éclate en mai 1975, Moussa Sadr refuse d'engager ses forces dans le conflit. "L'arme ne résout pas la crise, mais augmente la déchirure de la nation", clamait-il, se présentant comme médiateur entre les belligérants.
Invité officiellement en Libye, il y arrive le 25 août 1978 accompagné de son bras droit cheikh Mohammad Yacoub et du journaliste Abbas Badreddine. Il y est vu pour la dernière fois le 31 août 1978. Depuis, les trois hommes n'ont donné aucun signe de vie.
Tripoli a toujours affirmé que l'imam avait quitté la Libye pour l'Italie, qui maintient que Moussa Sadr n'est jamais entré sur son territoire.
En 2004, Rome remet cependant au Liban un passeport retrouvé en Italie et
qui appartenant à l'imam.
"Sa disparition est un exemple flagrant de l'atteinte à la liberté et elle est d'autant plus grave qu'elle a touché un personnage clé de la société libanaise et arabe", déclare à l'AFP l'ancien président du parlement libanais Hussein Husseini, un de ses plus proches compagnons de route.
"J'étais contre cette visite, je lui ai conseillé de ne pas l'entreprendre, mais il l'a quand même effectuée", ajoute M. Husseini.
Le 28 août, la justice libanaise a inculpé et demandé l'arrestation du numéro un libyen Mouammar Kadhafi pour la disparition de l'imam chiite.
Le juge a estimé qu'en commettant ces délits, le colonel Kadhafi a également "incité à la guerre civile au Liban et au conflit armé entre confessions".
En 2003, la Libye ferme son ambassade à Beyrouth pour protester contre les
accusations formulées à son égard, sans pour autant rompre ses relations diplomatiques avec le Liban.
"Cette affaire dépasse le pouvoir de la justice libanaise", souligne M. Husseini qui estime qu'une intervention internationale est nécessaire.
"Mais la communauté internationale ne veut pas mettre ses intérêts en jeu pour faire justice", affirme-t-il.
"L'imam Sadr est un symbole de toute la patrie libanaise", déclare Abou Mahdi venu avec des proches visiter une exposition célébrant l'imam à Beyrouth.
"Je ne crois pas que physiquement il soit encore en vie, mais il reste omniprésent sur le plan spirituel", ajoute cet enseignant.
"En ces moments où des combats déchirent les membres de la même religion au
Liban, le besoin d'un unificateur comme Moussa Sadr se ressent. C'est peut-être pour empêcher une telle union qu'il a disparu", déclare Marina, 21 ans, étudiante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doctor



Nombre de messages : 112
Age : 11
Localisation : Rabat
Groupe ultra : UAR05
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en   Jeu 11 Sep 2008, 00:19

daro zwine min ghabrouh had sadr inchalalh yghabrou 7ta mo9tada sadr dyal iraq les chiites sont la sources de tous les problemes que vivent les musulmans depuis longtemps ils n ont pas de religion la trahison est leur religion sinon merci jihad pour le sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rebel



Nombre de messages : 869
Age : 35
Localisation : meilleur coin du monde: L3ASSIMA
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en   Jeu 11 Sep 2008, 12:36

ce qui fait rire dans cette histoire c'est que lkadafi ma3labalouch hhh hazhom otla9hom lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en   Aujourd'hui à 02:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Trente ans après, le mystère de la disparition de Moussa Sadr reste en
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Disparition à terme du SP98, on fait quoi ?
» Avant et après la saillie
» Vidange après rodage
» Coffret cadeau après livraison de votre DS3
» Mal après les entrainements... Comment soulager ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: ULTRAS ASKARY RABAT ::. :: Le Forum :: Débat et culture-
Sauter vers: